On vous explique tout sur le reconstructible

Entrer dans la vaposphère, c’est bénéficier d’un grand choix de matériels avec lesquels vous pourrez assouvir votre apport en nicotine. Grâce à eux, les façons de d’expérimenter la ecig sont excessivement larges. Chaque vapoteur est capable d’ajuster son ecig pour arriver à obtenir la vape adaptée à ses goûts et ses besoins. En effet, il n’est pas rare de voir des vapoteurs qui se plaignent du manque de puissance de leur cigarette électronique AIO. Le reconstructible est une part importante de ce monde. Mais qu’est-ce qu’un matériel reconstructible ?

On peut mettre la main sur plusieurs modèles de reconstructibles qui ont chacun leurs particularités. Commençons avec les RDA (rebuildable dripping atomizer, en anglais), qui sont aussi intitulés « Drippers ». Le RDA ne détient pas de réservoir tank, le liquide se verse directement sur la résistance et le coton. Continuons avec les RTA (rebuildable tank atomizer, en anglais. Le RTA se dote d’un réservoir tank, le liquide logé dans le réservoir tank vient alimenter la résistance et le coton par les arrivées de liquide. Enfin, un vapoteur peut également choisir un RDTA, ou rebuildable dripping tank atomizer. C’est un RDA avec un réservoir tank. En d’autres termes, le le principe du RDTA réside à faire baigner un coton dans le réservoir tank pour amener l’e-liquide jusqu’à la résistance..

En faisant le choix d’utiliser un atomiseur reconstructible et de fabriquer soi-même sa résistance, c’est aussi faire le choix du fil résistif à utiliser. .

Techniquement, une ecig se compose d’un atomiseur et au milieu la famille des atomiseurs, il y a les reconstructibles. Mais, qu’est-ce que le reconstructible dans le dialecte de la vape ? Voici la réponse. C’est un atomiseur qui permet de façonner soi-même sa résistance. Afin de mieux intégrer l’originalité d’un atomiseur reconstructible, il faut d’abord comprendre le fonctionnement d’une ecig. La cigarette électronique nécessite des éléments et un procédé bien précis, pour pouvoir engendrer de la vapeur. De l’électricité est envoyée dans la résistance positionnée dans l’atomiseur. Cette dernière se met alors à chauffer. En contact avec l’e-liquide présent dans le réservoir tank, elle le chauffe pour permettre la singularité de vaporisation. Cela démontre que la résistance est une composante centrale de la cigarette électronique.

Notre sélection de produits

Les produits que vous conseillons

  • Zeus X RTA GeekVape
  • Kronos 2S Vapor Giant
  • Fatality M25 QP Design
  • Kronos 2S DLC Black Edition Vapor Giant

Le montage pas à pas

Temps : environ 10min

Prix : 30€

Matériel : un atomiseur reconstructible, une résistance pré-faite

Accessoires : pince

  1. Fixer les pattes du fil résistif en les entourant autour des vis de fixation située sur la base de l’atomiseur reconstructible .
  2. Avec un plateau postless, les pattes des résistances sont installées verticalement. Le serrage se fait sur le côté
  3. Avec un montage en double-coil, la valeur des résistances correspondra à la moitié de chaque coil monté. 2 coils de 0,5 ohm donneront une valeur finale de 0,25 ohm.
  4. 4. Stabiliser le coil en mettant en marche votre mod et en prenant une pince en céramique pour resserrer les spires. Cette action permet d’éviter les points chauds.
  5. 5.Installez le coton de manière à ce qu’il coulisse dans la résistance. Toutefois, vous devez tout de même sentir une petite résistance.

Défauts/Qualités

Il faut avoir un minium de connaissance dans le domaine de la vapoteuse pour utiliser des reconstructibles. Effectivement, pour faire correspondre tous les éléments qui composent l’ato reconstructible et ceux qui qui composent l’ecig, il faut utiliser la loi d’ohm. Elle permet en fait de connaître l’intensité électrique qu’une résistance peut supporter vis-à-vis de la box installée. Ces calculs sont non négligeables pour avoir un fonctionnement optimal. Sans cela, le coil pourrait brûler facilement et d’être hors d’usage. Le grand nombre des matériaux présents pour se servir d’un reconstructible est si vaste qu’il est parfois difficile de s’y retrouver. De plus, ils nécessitent un entretien plus important et des habitudes plus conséquentes. Le nombre d’outil qu’il faut pour utiliser un reconstructible est également plus élevé. Si vous comptez la pince, l’essuie-tout et les ciseaux, vous allez très vite vous muer en un vrai petit bricoleur !Il est donc préférable que ça soit les personnes confirmés qui les utilise.

Peu importe le reconstructible que vous choisirez, la qualité du vapotage est décuplée. Et pour cause, n choisissant les matériaux de la résistance ainsi que sa valeur, vous êtes capable de produire parfaitement le vapotage qui correspond avec vos goûts. C’est un réél point positif pour votre expérience de vapoteur et il s’agit là du grand atout de ce type d’atomiseur. Il n’y a que la résistance qui ne se change pas. Celle-ci se change une fois usée. Sinon, à l’entretien un reconstructible est facilement nettoyable pour le nettoyer complètement .

Write a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *