Top 4 des fake news sur la vape

Que n’a-t-il pas encore été dit de mauvais sur la vape ? Ses détracteurs ne manquent pas de ressources pour la discréditer continuellement. Découvrez ici notre liste des informations les plus fausses diffusées au sujet de la vape.

La vape est à l’origine des bronchites oblitérantes

Nous avons relevé sur Facebook, une vidéo dont voici les sous-titres: “C’est désormais officiel, les premières maladies liées aux cigarettes électroniques se manifestent (…).  La vape serait à l’origine d’une maladie rare dénommée «bronchite oblitérante »dont les symptômes ressemblent à ceux d’une bronchite. La vidéo poursuit en informant : « Le diacétyle est un produit interdit sur le territoire français depuis 2016. (…). Les recherches se poursuivent encore pour déterminer quels sont les autres véritables effets de ce produit sur la santé. »

D’abord retenez qu’aucun lien n’a pour l’heure été établi entre le vapotage et la survenue d’une maladie. Et ce ne sont pas les initiatives scientifiques qui manquent. Ensuite, la vidéo semble se référer à des travaux scientifiques d’Harvard consacrés au diacétyle. Il y a deux décennies environ que le lien entre diacétyle et la bronchiolite oblitérante est connu. Mais la substance en question fait déjà l’objet d’une interdiction dans la composition des produits de vape par la norme AFNOR XP90-300, et ceci, bien avant la publication des résultats de l’étude d’Havard.

La cigarette électronique est plus cancérigène que le tabac

Une fausse rumeur veut que la cigarette électronique soit plus cancérigène que le tabac. En réalité, l’e-cigarette est moins dangereuse que le tabac car elle ne produit pas de monoxyde de carbone, ce composé hautement toxique issu de la combustion d’une cigarette classique. Elle ne contient pas non plus les milliers de substances cancérigènes retrouvées dans le tabac. Ainsi, si vous arrêtez totalement de fumer en utilisant une cigarette électronique, vous réduisez les risques de développer des maladies graves, comme certains cancers. Se basant sur de multiples études scientifiques, les autorités sanitaires britanniques affirment d’ailleurs depuis plusieurs années que l’e-cig est au minimum 95% moins nocive que le tabac suite à des recherches scientifiques.

L’usage de la vape augmente les risques d’infarctus du myocarde

Une étude a établi une association entre le vapotage et le risque d’infarctus du myocarde. Les résultats de cette étude américaine ont souligné une association « significative » entre le fait de vapoter tous les jours et le risque d’infarctus.

Le Dr Peter Stratford (Journal international de médecine) a analysé ces résultats. Il a ensuite noté qu’il s’agit d’une étude transversale contrairement aux études longitudinales. La portée d’une telle étude est donc forcément limitée. Les études transversales ne dégagent que des hypothèses, jamais une vérité formelle. On ne saurait donc prendre pour argent comptant leurs résultats.

Une épidémie pneumatique aux USA chez les vapoteurs

Une épidémie pneumatique aurait visé spécifiquement les vapoteurs américains. L’épidémie aurait été engendrée par une huile de vitamine E ajoutée aux recharges de cannabis vendues sur le marché noir. Mais la directrice adjointe des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) rassure sur le fait que ces analyses apportent la preuve directe que l’acétate de vitamine E est le principal responsable de lésions dans les poumons. L’acétate est le nom chimique de la molécule. Elle a précisé qu’ « aucune autre toxine potentielle n’avait pour l’instant été détectée dans les analyses ». Que retenir ? Plusieurs dizaines d’informations circulent en permanence sur la vape. Vous devez faire la part des choses et ne pas prendre toutes ces informations comme argent comptant. Certaines sont produites dans le but de jeter du discrédit sur cet outil de sevrage tabagique.

Write a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *